mar
04

Les Echos/Tribune: « ce que l’Europe doit faire en matière d’immigration »

Les Echos/Tribune: ce que l'Europe doit faire en matière d'immigration 2014.03.04Tribune cosignée notamment par Franck Proust et Rachida Dati.

Personne ne peut nier que l’immigration est en train de devenir un problème d’échelle européenne. La votation suisse et ses conséquences ne peuvent pas être ignorées. Elle nous met, Français, face à nos responsabilités : si ce référendum avait lieu chez nous, quel en serait le résultat ?

Serait-il bien différent ? Un sondage Ifop publié récemment a révélé que 59 % des Français sont favorables à une limitation du nombre d’immigrés européens. L’échec de la gauche au niveau national et de celui de l’Europe sur l’immigration nourrit les exaspérations légitimes.

La France n’a pas la même santé économique que la Suisse. L’Europe dans son ensemble, non plus. L’immigration est en train de devenir un problème en France et dans d’autres pays d’Europe, là où dans le passé elle était un atout.

Nous plaidons pour que la question migratoire soit au coeur de la campagne des prochaines européennes.

A l’UMP, nous sommes le parti de l’immigration choisie. Nous l’assumons, sans équivoque. Entre un FN qui promet aux Français l’isolement et une gauche laxiste qui participe activement à faire de l’Europe une passoire, nous avons une vraie responsabilité vis-à-vis des Français.

L’immigration choisie, nous devons en faire une doctrine au niveau européen en ce qui concerne la gestion des flux migratoires extra-européens. Et il faut en faire une interrogation dans un large débat sur la gestion, pays par pays, de l’immigration intra-européenne. En savoir plus »

fév
27

L’actu en vidéo: bilan de la 2ème plénière de février 2014


Bilan de la 2ème plénière de février : ferroviaire, tabac, visas, aide aux plus démunis (le 27 février 2014).

fév
26

Euractiv: « La Commission cède du terrain sur les aides aux aéroports régionaux »

Bruxelles a assoupli le droit aux aides publiques pour les aéroports de maximum 700 000 passagers par an jusqu’en 2024. Une décision qui va à l’encontre de l’avis des défenseurs de l’environnement.

La Commission a introduit le 20 février plus de flexibilité sur les aides au fonctionnement des petits aéroports dans ses lignes directrices sur les aides publiques en faveur des aéroports et des compagnies aériennes.

L’exécutif européen autorise les aides au fonctionnement d’aéroports qui accueillent maximum un million de passagers pour une période transitoire de 10 ans, sous certaines conditions. L’aéroport devra par exemple soumettre un plan d’entreprise approuvé par la Commission.

Pour les aéroports de très petite taille, la Commission a accepté de faire passer le seuil de 300 000, comme prévu initialement à 700 000 passagers par an. Il s’agit d’une victoire pour les personnalités politiques qui ont poussé Bruxelles à accepter la mesure.

L’eurodéputé français Franck Proust (UMP – Parti populaire européen), qui a créé un groupe informel de parlementaires européens pour s’opposer à la première proposition de la Commission, était triomphant. Dans un communiqué, il a indiqué que le nouveau seuil permettait de « mettre à l’abri 92 % des aéroports de moins d’un million de passagers et la totalité des aéroports français de cette catégorie ». En savoir plus »

fév
24

Le Figaro: « Bruxelles cède face aux aéroports »

Le Figaro, 22 février 2014.

fév
21

Franck Proust en direct sur France 3 Languedoc-Roussillon (19/20)

Aéroports régionaux – 20 février - Franck Proust était interrogé par France 3 Languedoc-Roussillon en direct le journal du 19/20. Retrouver la vidéo de sont interview (à partir de min 11.34): http://languedoc-roussillon.france3.fr/emissions/jt-1920-languedoc-roussillon

fév
21

Midi Libre: « les aéroports du Languedoc-Roussillon gardent leurs subventions »

Recueilli par SOPHIE GUIRAUD

Le député gardois Franck Proust a mené le combat contre la restriction des aides publiques aux petites plateformes aéroportuaires. La commission européenne a publié jeudi de nouvelles lignes directrices pour les aides d’Etat aux aéroports dont le trafic ne dépasse pas 700 000 passagers par an.

La commission européenne a publié jeudi de nouvelles lignes directrices pour les aides d’Etat aux aéroports, avec un régime spécial d’aide aux plateformes dont le trafic ne dépasse pas 700 000 passagers par an. Un modèle qui devrait préserver les aéroports de Nîmes, Carcassonne, Perpignan, Béziers et Rodez, menacés par les dispositifs. Le député européen UMP Franck Proust a mené le combat à Bruxelles. Il est aujourd’hui soulagé.

Que retenez-vous des nouvelles règles édictées par Bruxelles en matière d’aide aux petits aéroports ? En savoir plus »

fév
21

RFI – Allô Bruxelles avec Franck Proust

21 février 2014. Nicolas Brousse. La Commission européenne a présenté ce jeudi ses nouvelles règles en matière d’aide d’Etat pour les aéroports régionaux. Les aides publiques seront autorisées pour les plateformes qui accueillent moins de 3 millions de passagers par an. Un régime particulier est en plus accordé aux aéroports dont le trafic est inférieur à 700 000 passagers par an.

Ces nouvelles règles devraient permettre aux petites structures aéroportuaires de pouvoir poursuivre leurs activités. En effet, un grand nombre d’aéroports régionaux fonctionnent grâce aux fonds publics. Or ces structures ont rapporté, en 2011, 16 milliards d’euros.

Lien vers la séquence radio: http://www.rfi.fr/emission/20140220-franck-proust-depute-europeen-ppe/#./?&_suid=1392976621421034495613582705775

fév
21

Localtis.info: « Bruxelles magnanime avec les aéroports régionaux »

Ce ne sera pas le couperet tant redouté : dans ses nouvelles lignes directrices présentées le 20 février, la Commission européenne prévoit un régime spécial d’aides pour les aéroports accueillant moins de 700.000 passagers par an. 27 aéroports français sont concernés. Ceux dont le trafic est compris entre 700.000 et 3 millions de passagers ont un sursis de dix ans. Des financements pourront aussi être octroyés pour favoriser l’ouverture de nouvelles lignes. En savoir plus »

fév
21

Ouest France: « des aides publiques spécifiques, les petits aéroports peuvent souffler »

Marc OLLIVIER.

Bruxelles autorise finalement un régime spécial d’aides publiques pour ces plateformes. Ce qui était loin d’être gagné. Dans l’Ouest, Deauville, Cherbourg, Caen, Dinard, Lannion, Quimper, Lorient, Rennes et Angers sont concernés.

L’Europe compte sur son sol 460 aéroports, dont la moitié accueille moins d’un million de passagers. Nombre de petites structures déficitaires font les yeux doux aux compagnies low cost, qu’elles attirent sur leur tarmac à grands coups de subventions publiques. De quoi assurer, parfois, l’essentiel du trafic au départ de régions désenclavées. Quitte à fausser la concurrence entre compagnies, au profit, surtout, de Ryanair, visée par des plaintes des flottes nationales, notamment d’Air France.Menaçante, la Commission envisageait de réclamer la fin des aides publiques, y compris pour les petits aéroports. Elle a finalement actionné ses aérofreins en accordant un régime spécial pour ceux de moins de 700 000 passagers En savoir plus »

fév
21

TRANSPORT: paquet ‘aides d’État’, soulagement pour les aéroports régionaux

Bruxelles, 20/02/2014 (Agence Europe) – C’est avec un certain soulagement que les aéroports régionaux ont accueilli, jeudi 20 février, les nouvelles orientations pour les aides d’État aux compagnies aériennes et aux aéroports (voir autre nouvelle).

Dans un communiqué conjoint, l’Assemblée des régions d’Europe et le Conseil des aéroports européens ont salué l’évolution de la proposition en faveur des aéroports régionaux. Leurs représentants apprécient que la réalité économique liée à l’exploitation de petits aéroports ait été prise en compte ainsi que les conséquences sur la connectivité d’une région et sa population en cas de fermeture d’un tel aéroport. Petit bémol toutefois: les deux associations critiquent le fait qu’il n’y ait pas de certitude à long terme puisque la disposition sera réévaluée dans 5 ans.

La version finale des nouvelles orientations de la Commission est également une victoire pour Franck Proust (PPE, français) puisqu’un régime particulier a été établi pour les aéroports régionaux. Très mobilisé sur la question, via une pétition et un entretien avec le président de la Commission européenne, José Manuel Durao Barroso, l’eurodéputé s’est battu pour que les petits aéroports puissent continuer à recevoir des aides visant à compenser leurs pertes d’exploitation. Le seuil initial de 200 000 passagers a été relevé à 700 000 passagers par aéroport par an. « Les aéroports régionaux ne sont pas des entreprises comme les autres. Dans sa proposition initiale, la Commission européenne occultait complètement la mission de service public et d’intérêt général en termes d’aménagement du territoire confiée à ces aéroports », a fait valoir M. Proust. Pour lui, la Commission se trompait de cible: « Ce n’est pas en s’attaquant aux aéroports régionaux que nous règlerons le problème du dumping fiscal et social exercé par les compagnies aériennes à bas coût ».

Source: Agence Europe, 21 février 2014.

Articles plus anciens «

» Articles plus récents