fév
24

Le Figaro: « Bruxelles cède face aux aéroports »

Le Figaro, 22 février 2014.

fév
21

Franck Proust en direct sur France 3 Languedoc-Roussillon (19/20)

Aéroports régionaux – 20 février - Franck Proust était interrogé par France 3 Languedoc-Roussillon en direct le journal du 19/20. Retrouver la vidéo de sont interview (à partir de min 11.34): http://languedoc-roussillon.france3.fr/emissions/jt-1920-languedoc-roussillon

fév
21

Midi Libre: « les aéroports du Languedoc-Roussillon gardent leurs subventions »

Recueilli par SOPHIE GUIRAUD

Le député gardois Franck Proust a mené le combat contre la restriction des aides publiques aux petites plateformes aéroportuaires. La commission européenne a publié jeudi de nouvelles lignes directrices pour les aides d’Etat aux aéroports dont le trafic ne dépasse pas 700 000 passagers par an.

La commission européenne a publié jeudi de nouvelles lignes directrices pour les aides d’Etat aux aéroports, avec un régime spécial d’aide aux plateformes dont le trafic ne dépasse pas 700 000 passagers par an. Un modèle qui devrait préserver les aéroports de Nîmes, Carcassonne, Perpignan, Béziers et Rodez, menacés par les dispositifs. Le député européen UMP Franck Proust a mené le combat à Bruxelles. Il est aujourd’hui soulagé.

Que retenez-vous des nouvelles règles édictées par Bruxelles en matière d’aide aux petits aéroports ? En savoir plus »

fév
21

RFI – Allô Bruxelles avec Franck Proust

21 février 2014. Nicolas Brousse. La Commission européenne a présenté ce jeudi ses nouvelles règles en matière d’aide d’Etat pour les aéroports régionaux. Les aides publiques seront autorisées pour les plateformes qui accueillent moins de 3 millions de passagers par an. Un régime particulier est en plus accordé aux aéroports dont le trafic est inférieur à 700 000 passagers par an.

Ces nouvelles règles devraient permettre aux petites structures aéroportuaires de pouvoir poursuivre leurs activités. En effet, un grand nombre d’aéroports régionaux fonctionnent grâce aux fonds publics. Or ces structures ont rapporté, en 2011, 16 milliards d’euros.

Lien vers la séquence radio: http://www.rfi.fr/emission/20140220-franck-proust-depute-europeen-ppe/#./?&_suid=1392976621421034495613582705775

fév
21

Localtis.info: « Bruxelles magnanime avec les aéroports régionaux »

Ce ne sera pas le couperet tant redouté : dans ses nouvelles lignes directrices présentées le 20 février, la Commission européenne prévoit un régime spécial d’aides pour les aéroports accueillant moins de 700.000 passagers par an. 27 aéroports français sont concernés. Ceux dont le trafic est compris entre 700.000 et 3 millions de passagers ont un sursis de dix ans. Des financements pourront aussi être octroyés pour favoriser l’ouverture de nouvelles lignes. En savoir plus »

fév
21

Ouest France: « des aides publiques spécifiques, les petits aéroports peuvent souffler »

Marc OLLIVIER.

Bruxelles autorise finalement un régime spécial d’aides publiques pour ces plateformes. Ce qui était loin d’être gagné. Dans l’Ouest, Deauville, Cherbourg, Caen, Dinard, Lannion, Quimper, Lorient, Rennes et Angers sont concernés.

L’Europe compte sur son sol 460 aéroports, dont la moitié accueille moins d’un million de passagers. Nombre de petites structures déficitaires font les yeux doux aux compagnies low cost, qu’elles attirent sur leur tarmac à grands coups de subventions publiques. De quoi assurer, parfois, l’essentiel du trafic au départ de régions désenclavées. Quitte à fausser la concurrence entre compagnies, au profit, surtout, de Ryanair, visée par des plaintes des flottes nationales, notamment d’Air France.Menaçante, la Commission envisageait de réclamer la fin des aides publiques, y compris pour les petits aéroports. Elle a finalement actionné ses aérofreins en accordant un régime spécial pour ceux de moins de 700 000 passagers En savoir plus »

fév
21

TRANSPORT: paquet ‘aides d’État’, soulagement pour les aéroports régionaux

Bruxelles, 20/02/2014 (Agence Europe) – C’est avec un certain soulagement que les aéroports régionaux ont accueilli, jeudi 20 février, les nouvelles orientations pour les aides d’État aux compagnies aériennes et aux aéroports (voir autre nouvelle).

Dans un communiqué conjoint, l’Assemblée des régions d’Europe et le Conseil des aéroports européens ont salué l’évolution de la proposition en faveur des aéroports régionaux. Leurs représentants apprécient que la réalité économique liée à l’exploitation de petits aéroports ait été prise en compte ainsi que les conséquences sur la connectivité d’une région et sa population en cas de fermeture d’un tel aéroport. Petit bémol toutefois: les deux associations critiquent le fait qu’il n’y ait pas de certitude à long terme puisque la disposition sera réévaluée dans 5 ans.

La version finale des nouvelles orientations de la Commission est également une victoire pour Franck Proust (PPE, français) puisqu’un régime particulier a été établi pour les aéroports régionaux. Très mobilisé sur la question, via une pétition et un entretien avec le président de la Commission européenne, José Manuel Durao Barroso, l’eurodéputé s’est battu pour que les petits aéroports puissent continuer à recevoir des aides visant à compenser leurs pertes d’exploitation. Le seuil initial de 200 000 passagers a été relevé à 700 000 passagers par aéroport par an. « Les aéroports régionaux ne sont pas des entreprises comme les autres. Dans sa proposition initiale, la Commission européenne occultait complètement la mission de service public et d’intérêt général en termes d’aménagement du territoire confiée à ces aéroports », a fait valoir M. Proust. Pour lui, la Commission se trompait de cible: « Ce n’est pas en s’attaquant aux aéroports régionaux que nous règlerons le problème du dumping fiscal et social exercé par les compagnies aériennes à bas coût ».

Source: Agence Europe, 21 février 2014.

fév
21

L’Indépendant: « Aides aux aéroports régionaux, dont Carcassonne : l’Europe assouplit sa position »

Ce jeudi matin, la commission européenne vient de publier les nouvelles lignes directrices sur les aides publiques en faveur des aéroports et des compagnies aériennes. On se souvient que l’aéroport de Carcassonne fait l’objet d’une enquête depuis avril 2012, comme dix-huit aéroports européens.

La commission européenne passe aux cribles les subventions accordées à l’aéroport par les collectivités locales et les accords passés avec la compagnie Ryanair.Si le résultat de cette enquête n’est pas encore publié, les nouvelles règles prises par Bruxelles paraissent favorables pour le fonctionnement des aéroports régionaux, (moins de 3 millions de passagers par an) qui vont bénéficier d’une « période transitoire de dix ans, sous certaines conditions, afin de laisser aux aéroports le temps d’adapter leur modèle d’entreprises ». Des dispositions supplémentaires pourraient être prises pour les infrastructures enregistrant moins de 700 000 passagers par an (c’est le cas de Carcassonne), avec un délai supplémentaire de cinq ans.

A SAVOIR « On est parti de très loin », avoue Franck Proust rappelant que les plateformes du Languedoc-Roussillon représentent plus de 7 500 emplois et plus de 400 millions d’euros de retombés économiques. Il y a un an, la Commission européenne était montée au créneau contre le modèle économique de ces aéroports régionaux « sous perfusion publique ». Selon Bruxelles, en plus d’être déficitaires, ils étaient « dépendants des aides publiques pour attirer les compagnies low-cost sur leur tarmac ». Mais pour le député européen, « c’est d’autant plus une bonne nouvelle que le secteur craignait que le seuil soit fixé à 200 000 passagers », comme initialement prévu. « Cela aurait mis en difficulté de nombreuses plateformes », martèle-t-il. Garantir l’accessibilité d’une région La Commission estime dans ses nouvelles règles que les aides d’État en faveur des investissements dans les infrastructures aéroportuaires sont autorisées s’il existe un réel besoin en matière de transport, et si l’octroi d’une aide publique est nécessaire pour garantir l’accessibilité d’une région. Ces lignes directrices « garantiront une concurrence équitable quels que soient les « business models » des différents acteurs, depuis les compagnies nationales de transport aérien jusqu’aux compagnies aériennes à bas coûts, et des aéroports régionaux aux grandes plateformes aéroportuaires », a souligné, hier, dans un communiqué le commissaire européen chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia. En savoir plus »

fév
20

AFP: « Bruxelles prévoit un régime spécial d’aides aux petits aéroports régionaux »

La Commission européenne a publié jeudi de nouvelles lignes directrices pour les aides d’Etat aux aéroports, avec un régime spécial d’aide aux plateformes dont le trafic ne dépasse pas 700.000 passagers par an, un modèle qui devrait préserver de nombreux aéroports régionaux français.
Ces nouvelles lignes directrices autorisent les aides publiques pour le fonctionnement des aéroports régionaux ayant moins de trois millions de passagers par an, pendant une période transitoire de dix ans et sous certaines conditions.

- un seuil fixé à 700.000 passagers -
Pour ceux qui enregistrent un trafic inférieur à 700.000 passagers, les nouvelles lignes directrices prévoient un régime spécial, avec des aides plus élevées et une réévaluation de la situation après cinq ans.
Il s’agit d’une bonne nouvelle pour de nombreux aéroports régionaux français. Le secteur craignait en effet que ce seuil ne soit fixé à 200.000 passagers, comme initialement prévu.
Cela aurait mis en difficulté de nombreuses plateformes et les aurait même parfois contraint à fermer, alors que les responsables politiques les considèrent comme des outils de développement économique.

« Nous avons été entendus et avons réussi à modifier le projet initial de la Commission », s’est réjoui dans un communiqué l’eurodéputé français Franck Proust (groupe PPE, droite), très en pointe sur ce dossier. En savoir plus »

fév
20

Challenges: « La totalité des aéroports régionaux français sont sauvés »

INTERVIEW L’eurodéputé Franck Proust explique comment il a fait plier Bruxelles qui voulait interdire les subventions aux aéroports accueillant plus de 200.000 passagers.

Vous annoncez ce jeudi 20 février avoir « sauvé les aéroports régionaux » dont le modèle économique était menacé par Bruxelles Quel le menace pesaient donc sur eux ?

La Commission européenne souhaitait que seuls les aéroports accueillant moins de 200.000 passagers par an puissent continuer à bénéficier d’aides des collectivités. Grâce à la mobilisation que j’ai initié auprès de 52 autres eurodéputés, nous avons obtenus à ce que le seuil, pour que les aides ne soient plus admises, soit relevé à 700.000 passagers par an. C’est un régime spécial. Cela sauve la totalité des aéroports régionaux français, et 92% des aéroports de moins d’un million de passagers en Europe. rien que pour la circonscription du Sud-ouest dont je suis élu, cela concernait 11 aéroports (Nîmes, Perpignan, Brive, Tarbes, Pau, Rodez, Agen…) sur 15. En savoir plus »

Articles plus anciens «

» Articles plus récents